Guérir soit même ses soucis de santé naturellement

15 novembre 2012

DYSMENORRHEE

Classé dans : Non classé — MIMI972 @ 13 h 55 min

La dysménorrhée désigne des règles douloureuses. C’est une affection fréquente qui se manifeste principalement chez la jeune fille avant la première grossesse.

Quand elle survient après une grossesse, la dysménorrhée peut être causée par :

- une endométriose, extension inappropriée de l’endomètre hors de la cavité utérine et qui saigne au moment des règles à l’endroit où elle était située

- un fibrome

- un polype utérin

Le caractère douloureux est lié à l’hypersécrétion de molécules inflammatoires, les prostaglandines. 

Les symptômes sont donc :

- des douleurs qui commencent avant les règles et durent 2 à 4 jours (plus en cas d’endométriose)

- douleurs pelviennes continues, parfois latéralisées à droite et:ou à gauche, avec des paroxysmes plus pénibles

- douleurs qui irradient parfois dans le dos ou à l’intérieur des cuisses

Ce que dit l’homéopathie

actaea racemosa 9CH en cas de crampes douloureuses. Plus le flux est important, plus la douleur est intense. Les crampes sont souvent associées à des douleurs au niveau des vertèbres dorsales. Une amélioration est perseptible lorsqu’on se penche en avant.

colocynthis 9CH en cas de crampes extrêmement douloureuses, apparaissant et disparaissant soudainement. La douleur est améliorée si on se plie en deux, en position foetal, par la chaleur locale et par une forte pression.

caulophyllum 9CH quand les douleurs sont intermittentes, rappelant les douleurs de l’accouchement. Elles irradient vers les autres parties du corps (poitrine, vessie, membres…)

nux vomica 9CH en cas de crampes avec irritabilité et fausses envies d’aller à la selle, souvent associées à une prise excessive de médicaments contre la douleur.

Prendre 5 granules 3 fois par jour de l’un ou de plusieurs en cas d’hésitation aussi souvent que nécessaire et jusqu’à soulagement.

La réponse de la naturopathie

la dysménorrhée, comme le symdrome prémenstruel, est liée à un déséquilibre hormonal entre les oestrogènes et la progestérone avec excès d’oestrogènes. Ce déséquilibre provoque un excès de développement de l’endomètre et, lors de la desquamation, un phénomène de squames se crèe, provoquant des douleurs.

Un lien avec le stress peut exister, notamment s’il existe une appréhension des douleurs.

L’approche alimentaire

Il est nécessaire de supprimer, ou du moins de limiter les aliments contenant des composants proches des oestrogènes (lait et produit laitier sauf beurre, sauge, armoise, soja, ginseng)

Les excitants peuvent également avoir un impact aggravant sur les dysménorrhées, en perturbant le système nerveux et le système endocrinien : il faudra donc éliminer le café, le thé, les sodas (en particulier le cola), la viande rouge et la charcuterie.

les compléments alimentaires

huile essentiel de basilic tropical : appliquer un film d’huile grasse (carthame ou sésame) sur la peau, puis mettre quelques gouttes d’huile essentielle, masser légèrement et renouveler jusqu’à ce que la peau cesse d’absorber le corps gras.

yam ou dong quai à raison de 2 gélules à chaque repas jusqu’à arrêt des symptômes.

zinc – cuivre en oligoélément soit 1 dose 1 jour sur 2 en dehors des repas jusqu’à arrêt des symptômes

huile de bourrache soit 2 gelules par jour jusqu’à arrêt des symptômes

Il est conseillé d’effectuer des examens médicaux afin de s’assurer qu’il n’y à pas de patologie en cause, surtout si les douleurs apparaissent soudainement.


pub

Laisser un commentaire

 

Massagepourbbcaen |
The Tribu |
1ile1monde |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Princessegaufrette
| Chezsusanne
| Rabelaiski