Guérir soit même ses soucis de santé naturellement

26 novembre 2012

CRAMPES

Classé dans : Non classé — MIMI972 @ 20 h 36 min

Les crampes sont des contractions soudaines, involontaires et anormales des fibres musculaires. Elles surviennent souvent dans le mollet.

les crampes sont favorisées par :

- l’abus d’excitants ou de drogues

-la pilule contraceptive ou la grossesse

- la déshydratation

- l’insuffisance rénale et la dialyse

- le sport

une crampe est une contraction de courte durée. Lorsqu’elle perdure, il s’agit d’un spasme musculaire.

les symptômes sont donc :

- contraction musculaire

- douleur intense

- blocage de l’articulation sous jacente

Traitement homéopathique

cuprum metallicum 9CH médicament de base pour les crampes, notamment des mollets. Les douleurs sont si violentes qu’elles font crier et les symptômes sont améliorés si l’on étire le pied

actaea racemosa 9CH en cas de crampes dans le dos , aggravées si l’on se penche en avant ou en arrière. Souvent dues à une mauvaise posture devant l’ordinateur

magnesia phosphorica 9CH en cas de crampes du mollet améliorées par la chaleur ou si l’on replie le membre. Ce médicament est souvent indiqué en cas de « crampe de l’écrivain » (crampe du bras, du poignet ou de la main qui écrit)

La réponse de la naturopathie

les crampes sont aussi dues à une carence en magnésium ou au manque d’un des éléments qui permettent de l’assimiler et de le fixer, tels que le calcium, le potassium et la vitamine B6. La crampe étant un premier stade du processus de la spasmophilie, les conseils vont se recouper entre les deux symptômes.

hygiène de vie

Il faut limiter les excitants, grands consommateurs de magnésium. Le manque de sommeil naturel et le stress utilisent d’importantes réserves de magnésium et de vitamines du groupe B. L’activité physique, pratiquée sans esprit de compétition, aide aussi à fixer calcium et magnésium. 

Les aliments riches en magnésium limitent ou suppriment à eux seuls les crampes :

les oléagineux comme les amandes, les noisettes, les noix, les châtaignes, les bananes, les pruneaux, ainsi que le pollen. 

Ils sont très riche en calcium. Tous les fruits apportent du potassium

La vitamine B6 essentiellement dans le jus d’herbes (pousse de céréales), les bananes, le raisin, l’avocat, les poires, le chou, les carottes et la plupart des légumes verts cuits à basse température

Les compléments alimentaires

- pollen frais toutes fleurs : 1 cuillère à soue le matin

- lithotamne : posologie en fonction de la marque

- plasma marin hypertonique : 1 ampoule au petit déjeuner

CRAMPES 40-ebooks2

20 novembre 2012

STRESS

Classé dans : Non classé — MIMI972 @ 15 h 42 min

 Le stress est un état réactionnel de l’organisme soumis à un élément extérieur. il en existe deux types :

- l’eustress est un stress dit « positif » provoqué par une bonne nouvelle

- le dystress est un stress dit « négatif » provoqué par une mauvaise nouvelle ou par une agression extérieure (conflit, maladie, bruit, insomnie, surpopulation)

On distingue trois phases de stress :

- la phase d’alarme gérée par le système nerveux, elle provoque une sécrétion d’adrénaline. L’organisme sécrète en même temps de l’endorphine, qui sera libérée dans la phase 2 et dont le pouvoir euphorisant permet de mieux lutter.

 - la phase de résistance gérée par une sécrétion de cortisone, elle permet de résister à un stress prolongé

- la phase d’épuisement qui survient lorsqu’on a été stimulé excessivement

Le trouble anxieux généralisé est lié à un excès de compétence de la faculté de prévoyance : les personnes qui en souffrent sont constamment inquiètes et il est très difficile de réussir à les rassurer.

Les symptômes du stress sont :

-Tachycardie, maux de tête, douleurs abdominales, diarrhée

- troubles du sommeil

- irritabilité, anxiété, besoin d’isolement

Le stress peut favoriser des affections dites psychosomatiques (migraine, eczéma, colopathie,…)

-sentiment permanent de danger imminent

-longue durée (minimum 6 mois)

- entraîne souvent une désociabilisation 

En auto médication et seulement quand les troubles sont modérément intenses, il est possible de s’automédiquer en demandant conseil au pharmacien  (euphytose®, tranquital®, panxeol®,…)

Traitement homéopathique

Le stress est un phénomène quotidien avec lequel chacun apprend plus ou moins à vivre. S’il est constant, chronique et débilitant, le mèdecin homéopathe donnera un traitement de fond.En cas de crise prendre 5 granules trois fois par jour de l’un des médicaments suivant jusqu’à amélioration. Chacun des remèdes renvoie à deux types de manifestations totalement contraires qui permettent de choisir le bon médicament.

Argentum nitricum 9CH en cas d’anxiété d’anticipation qui rend précipité (le sujet veut avoir fini avant de commencer, l’étudiant parle si vite à l’examen oral qu’il en devient incomréhensible…), d’appariion de phobies (peur de sortir de chez soi, de traverser une place vide)

gelsemium 9CH médicament de l’anxiété d’anticipation, quand le sujet devient confus, qu’il a du mal à réfléchir et présente un ralentissement autant mental que physique

Vous trouverez sur le lien suivant quelques livres sur le stress, la sophrologie, et le yoga : Rubrique relaxation et sophrologie :

santé et bien-êtreSTRESS 

 Concernant la naturopathie

Il faut absolument éviter ou diminuer fortement  les excitants comme le café, le thé, le coca, la viande rouge, la charcuterie, …et aussi les aliments acides

Par contre les algues marines, les graines germées, grâce à leur richesse en minéraux et en vitamines, ont une action fortement revitalisante et permettent une résistance nettement supérieure au stress.

Les besoins en vitamines du groupe B (en particulier B5, B6, B8, et B12) et en magnésium sont fortement augmentés en raison de leur rôle primordial sur le système nerveux : leur carence augmente la perméabilité au stress, et le stress augmente la consommation de ces éléments par ll’organisme

Vous trouverez ses vitamines essentiellement dans le jaune d’oeuf, les pommes de terre, les céréales semi complètes, le germe de blé, le chou, le navet, le radis et les fruits.

Les compléments alimentaires

 Ils sont à prendre pendant toute la duré du trouble :

- plasma marin hypertonique : 1 ampoule au petit déjeuner

ou hydroxydase : 1 à 2 bouteilles par jour en dehors des repas (en pharmacie)

- pollen de châtaignier : 1 ou 2 cuillère à soupe au petit déjeuner

- jus de pousses de blé ou d’orge : 1 verre au petit déjeuner

- escholzia, verveine, basilic, estragon : en tisane, 75 cl à 1l par jour; en gelules, 2 par repas; ou en aromate alimentaire

- huiles essentielles de mandarine, orange douce, verveine, marjolaine à coquille et lavande vraie : en utiliser au moins deux en mélange dans un diffuseur, à faire fonctionner jusqu’à 15 minutes toutes les 2 heures

- complexes antioxydants à base de sélénium et de vitamines A et E :en cure un mois sur deux en alternant les marques

ImageProxy.mvc?bicild=&canary=cJlEJ3Wh%2fkTzkyha2AdDEIJnu43a2xWKKGdu359lEFM%3d0&url=http%3a%2f%2fwww.kagibi.net%2f%2fbandeau%2fiab2

16 novembre 2012

SURPOIDS, OBESITE

Classé dans : Non classé — MIMI972 @ 22 h 34 min

Le surpoids et l’obésité consistent en une augmentation des tissus adipeux qui permet de stocker les graisses, le surpoids étant défini comme une obésité légère. Plusieurs modes de calcul existent pour déterminer le degré d’excès de poids, la référence officielle étant l’indice de masse corporelle (IMC) :

                                                                                                                                                                                                                                                          IMC = poids /taille²                       


Le surpoids est en réelle progression en France ( 1 kg de plus en moyenne par personne pour les dix dernières années) : 13 millions de personnes sont en surpoids, dont 4 millions sont obèses. Si cette progréssion se poursuit, on estime que en 2020, 20% de la population sera atteinte d’obésité. Les problèmes de poids touchent de plus en plus de jeunes, les hommes étant un peu plus concernés que les femmes.

Le surpoids et l’obésité sont responsables de nombreuses pathologies cardio-vasculaires :

- l’hypertension artérielle

- l’arthérosclérose

- l’insuffisance coronarienne

- l’angine de poitrine

- l’artérite

- l’accident vasculaire cérébral

- la thrombose

- l’embolie …  

- des troubles glandulaires comme le diabète

- des troubles articulaire comme l’arthrose

La plupart des produits vendus en pharmacie, même s’ils mettent en avant un effet amaigrissant à court terme, n’ont jamais fais la preuve à moyen terme d’une efficacité supérieure à celle d’un placebo. la phytothérapie entre aussi dans ce cadre.

De nombreux produits peuvent avoir des résultats mais aucun ne modifie l’équilibre énergétique ni l’apparence psychologique : après l’arrêt des traitements, la reprise du poids initial risque de se faire automatiquement à plus ou moins brève échéance.

Les diurétiques font perdre au mieux 1 à 2 kg d’eau, et non de tissus adipeux, qui seront immédiatement repris dès l’arrêt du médicament. 

les hormones thyroïdiennes ne peuvent raisonnablement être prise qu’en cas d’insuffisance authentifiée.

Les pratiques chirurgicales sont les moyens les plus efficaces mais elles présentent des indications strictes, des contre indications et des effets secondaires. ces interventions ne peuvent se concevoir que si l’IMC est supérieur à 40 ou bien supérieur à 35 avec des indications médicales solides : hypertension mal contrôlée, arthrose évolutive des membres inférieurs, syndrome d’apnées du sommeil, diabète …

L’anneau gastrique réalise un bandage circulaire de la partie haute de l’estomac. Il peut être gonflé de façon plus ou moins importante et limite alors d’autant la quantité de nourriture ingérable. L’anneau est moins efficace chez les personnes qui aiment manger des aliments hypercaloriques liquides

Le court circuit gastrique associe à l’intervention précédente une suture de la petite poche gastrique sur l’intestin, ce qui a pour conséquence une réduction supplémentaire de l’absorption intestinale. C’es l’intervention la plus efficace mais la moins réalisée en France à cause de ses nombreux effets secondaires

 Il y a aussi la LIPOSUCCION et la LIPECTOMIE mais je n’en parlerais pas ici.

La réponse de l’homéopathie

Il n’existe pas de remède magique contre le surpoids. Pour perdre des kilos superflus, il faut faire des efforts ! mais pour vous aider et accélérer le mouvement prendre

fumaria 3X soit 10 gouttes dans un peu d’eau le matin

saponaria 3X soit 10 gouttes dans un peu d’eau le soir                                                                             

La réponse de la naturopathie

Il est nécessaire de traiter le surpoids dans sa globalité. Certes, l’alimentation joue un rôle primordial, mais les chances de réussite à long terme sont quasiment nulles si l’on ne prend pas en compte l’aspect émotionnel. On peut identifier différentes causes, qui peuvent ou non s’associer :

- la volonté de ne pas passer inaperçu

- la volonté de se protéger

- la peur de manquer (on fait des réserves)

- le besoin exacerbé d’affection maternelle (on prend du poids pour garder l’aspect physique d’enfant)

- le désir inconscient de ne plus plaire (attitude souvent féminine, qui survient à la suite d’un choc sentimental important)

 L’approche alimentaire

La privation alimentaire n’est pas d’une grande aide à moyen terme, il s’agit de faire des repas équilibrés, fréquents et relativement frugaux.

Le petit déjeuner doit se composer d’une boisson chaude, le thé vert étant particulièrement adapté, suivi de quelques tartine de pain semi complet ou de pain grillé (pas de biscottes), avec une compote ou une purée de fruit sans sucre.

Le déjeuner et le diner sont composés d’une soupe en hiver, puis d’une crudité suivie d’une protéine accompagnée d’un féculent ou d’une céréale, de préférence sans gluten (riz, quinoa, sarrasin). éviter le dessert, sauf une pomme ou une poire.

Le grignotage doit être remplacé par des pauses, vers 11 heures et 17 heures, au cours desquelles on mangera des fruits et des oléagineux (noix, amandes, noisettes)

L’alimentation raffinée doit impérativement être remplacée par des céréales semi complètes, du sucre intégral et des huiles vierges de premières pression à froid

Les compléments alimentaires

chardon marie soit 2 gélules à chaque repas

bromélaïne + papaïne soit 2 gélules trois fois par jour entre les repas

Pollen frais de ciste soit 1 cuillère à soupe au petit déjeuner

spiruline soit 3 gélules 30 à 45 minutes avant les repas 

 Pour vous aider je vous conseille le livre suivant très intéressant 

 

SURPOIDS, OBESITE Maigriromax-120-300

15 novembre 2012

SYNDROME PREMENSTRUEL

Classé dans : Non classé — MIMI972 @ 23 h 07 min

Le syndrome prémenstruel correspond à l’ensemble des troubles physiques et psychologiques qui surviennent dans les jours précédant les règles. le syndrome prémenstruel est provoqué par un déséquilibre hormonal entre le taux des oestrogènes et celui de la progestérone : soit par un excès d’oestrogènes, soit par une carence en progestérone, soit par l’association des deux.

Les symptômes apparaissent en général entre 3 et 7 jours avant l’arrivée des règles(parfois même 15 jours avant).

Le syndrome prémenstruel touche principalement les femmes après 35 ans.

Les symptômes sont donc :

- les seins durs et douloureux

- une migraine ou céphalées

- un oedème et une légère prise de poids

- des crampes abdominales et des ballonements

- une poussée d’acnée

une agressivité, irritabilité anxiété, dépréssion

Traitement homéopathique

La majorité des syndromes prémenstruels sont dus à un déséquilibre hormonal relatif en faveur des oestrogènes. Il sera bon de commencer le traitement avec :

folliculinum 15CH 1 dose par semaine

ce remède peut être complémenté par d’autres. Prendre 5 granules 3 fois par jour de l’un ou de plusieurs en cas d’hésitation jusqu’à amélioration

lachesis mutus 9CH quand le syndrome prémenstruel est caractérisé par une congestion de la région du bas ventre et de la poitrine avant les règles, qu’il existe des problèmes veineux importants des membres inférieurs et de maux de tête aggravés par la chaleur et le soleil. On observe aussi parfois des bouffées de chaleur. Tous ces symptômes disparaissent dès que les règles apparaissent.

natrum muriaticum 9CH quand le syndrome prémenstruel est caractérisé par u oedème avec prise de poids, tension mammaire, irritabilité et dépression avant les règles

lac caninum 9CH quand les seins sont gonflés, tendus et douloureux avant les règles avec hypersensibilité au toucher. Les douleurs alternent tantôt à droite et tantôt à gauche

bryonia 9CH quand les seins sont extrêmement douloureux. Les seuls acteurs d’amélioration sont l’immobilité obslue et la pression forte. Cest pourquoi la personne préfère porter un soutien gorge aussi serré que possible, amenant un confort relatif par la pression exercée et empêchant les seins de bouger

sepia officinalis 9CH quand les seins sont gonflés avant les règles habituellement peu abondantes, avec des douleurs dans le bas du dos, des bouffées de chaleur (même chez une femme jeune) et une tristesse aggravée par la consolation. La personne ressent le besoin de tout ranger avant ses règles, alors qu’elle n’en a pas habituellement le goût. 

Ce que dit la naturopathie

- Huile d’onagre soit 1 ou 2 gélules par repas pendant la seconde partie du cycle

- don quai ou wild yam à raison de 1 gélule par repas

- gatillier, achillée mille-feuille et alchémille : en extrait fluide, 15 gouttes par repas pendant la seconde partie du cycle

SYNDROME PREMENSTRUEL 468-60

DYSMENORRHEE

Classé dans : Non classé — MIMI972 @ 13 h 55 min

La dysménorrhée désigne des règles douloureuses. C’est une affection fréquente qui se manifeste principalement chez la jeune fille avant la première grossesse.

Quand elle survient après une grossesse, la dysménorrhée peut être causée par :

- une endométriose, extension inappropriée de l’endomètre hors de la cavité utérine et qui saigne au moment des règles à l’endroit où elle était située

- un fibrome

- un polype utérin

Le caractère douloureux est lié à l’hypersécrétion de molécules inflammatoires, les prostaglandines. 

Les symptômes sont donc :

- des douleurs qui commencent avant les règles et durent 2 à 4 jours (plus en cas d’endométriose)

- douleurs pelviennes continues, parfois latéralisées à droite et:ou à gauche, avec des paroxysmes plus pénibles

- douleurs qui irradient parfois dans le dos ou à l’intérieur des cuisses

Ce que dit l’homéopathie

actaea racemosa 9CH en cas de crampes douloureuses. Plus le flux est important, plus la douleur est intense. Les crampes sont souvent associées à des douleurs au niveau des vertèbres dorsales. Une amélioration est perseptible lorsqu’on se penche en avant.

colocynthis 9CH en cas de crampes extrêmement douloureuses, apparaissant et disparaissant soudainement. La douleur est améliorée si on se plie en deux, en position foetal, par la chaleur locale et par une forte pression.

caulophyllum 9CH quand les douleurs sont intermittentes, rappelant les douleurs de l’accouchement. Elles irradient vers les autres parties du corps (poitrine, vessie, membres…)

nux vomica 9CH en cas de crampes avec irritabilité et fausses envies d’aller à la selle, souvent associées à une prise excessive de médicaments contre la douleur.

Prendre 5 granules 3 fois par jour de l’un ou de plusieurs en cas d’hésitation aussi souvent que nécessaire et jusqu’à soulagement.

La réponse de la naturopathie

la dysménorrhée, comme le symdrome prémenstruel, est liée à un déséquilibre hormonal entre les oestrogènes et la progestérone avec excès d’oestrogènes. Ce déséquilibre provoque un excès de développement de l’endomètre et, lors de la desquamation, un phénomène de squames se crèe, provoquant des douleurs.

Un lien avec le stress peut exister, notamment s’il existe une appréhension des douleurs.

L’approche alimentaire

Il est nécessaire de supprimer, ou du moins de limiter les aliments contenant des composants proches des oestrogènes (lait et produit laitier sauf beurre, sauge, armoise, soja, ginseng)

Les excitants peuvent également avoir un impact aggravant sur les dysménorrhées, en perturbant le système nerveux et le système endocrinien : il faudra donc éliminer le café, le thé, les sodas (en particulier le cola), la viande rouge et la charcuterie.

les compléments alimentaires

huile essentiel de basilic tropical : appliquer un film d’huile grasse (carthame ou sésame) sur la peau, puis mettre quelques gouttes d’huile essentielle, masser légèrement et renouveler jusqu’à ce que la peau cesse d’absorber le corps gras.

yam ou dong quai à raison de 2 gélules à chaque repas jusqu’à arrêt des symptômes.

zinc – cuivre en oligoélément soit 1 dose 1 jour sur 2 en dehors des repas jusqu’à arrêt des symptômes

huile de bourrache soit 2 gelules par jour jusqu’à arrêt des symptômes

Il est conseillé d’effectuer des examens médicaux afin de s’assurer qu’il n’y à pas de patologie en cause, surtout si les douleurs apparaissent soudainement.


pub

123
 

Massagepourbbcaen |
The Tribu |
1ile1monde |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Princessegaufrette
| Chezsusanne
| Rabelaiski